Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Deux-roues motorisés, je m’équipe

Publié le par LDM IDF

“Un équipement n’est pas un luxe ! C’est une priorité et cela fait partie intégrante de l’acte d’achat d’un deux-roues motorisé, car votre vie et celle de vos passagers en dépendent.”

Pilote moto Matthieu LAGRIVE, quadruple champion  du monde :

 « Un équipement n’a  de sens que s’il est porté en permanence, quelles que soient la distance parcourue  et la météo ».

“Je roule sur circuit et mes équipements m’ont plusieurs fois sauvé la vie. Il faut comprendre qu’en zone urbaine, c’est encore pire. Les obstacles sont nombreux et les risques de se blesser, démultipliés.”

Pourquoi m’équiper ?

— Pour me protéger ! Les équipements de protection individuelle – blousons, gants, pantalons, chaussures, casques, airbags – permettent de diminuer les lésions, les fractures, les brûlures et les abrasions cutanées ou musculaires. Conduire sans protéger toutes les parties de son corps par des vêtements adaptés, c’est  s’exposer à un risque inutile pourtant facilement évitable. Que l’on utilise un cyclomoteur, un scooter à deux ou trois roues ou une motocyclette, il n’existe aucune différence lorsqu’une chute se produit à 40 km/h. Si un équipement optimal réduit les risques, il ne les supprime pas totalement. Il faut donc maîtriser sa vitesse, car plus l’impact est faible, plus l’équipement sera efficace.

—Pour être mieux vu Les équipements de protection individuelle doivent  également permettre une meilleure détectabilité de la part des autres usagers. Il est vivement conseillé de porter des vêtements adaptés munis d’éléments fluorescents et/ou rétro réfléchissants. Ils rendent les utilisateurs de deux-roues motorisés encore plus visibles, ce qui les protège notamment la nuit ou en cas de fortes pluies, lors d’une panne ou d’une éventuelle chute sur la chaussée, évitant ainsi le sur accident.

— pour mon plaisir et mon confort Un bon équipement n’empêche nullement le plaisir de conduire. Au contraire, il améliore le confort de la conduite, protégeant par exemple du froid ou de la pluie. L’industrie de l’équipement du deux-roues motorisé a fait d’énormes progrès : la plupart des équipements sont désormais seyants et agréables à porter. Il existe des modèles pour toutes les bourses, tous les goûts, tous les styles, toutes les corpulences…

La législation en vigueur

La certification est obligatoire pour tous  les équipements de protection individuelle. Pour les différentes protections, veillez  à ce qu’elles comportent les indications  de normes suivantes ou l’indication « dire d’expert » :

 –  Protections corporelles (épaules/coudes/ hanches/genoux) : EN 1621-1

 –  Gants : EN 13594

 –  Bottes : EN 13634

–  Blousons, pantalons, combinaisons :  EN 13595

–  Protection dorsale : EN 1621-2

 –  Protection haute visibilité (gilet, baudrier et brassard) : EN471, EN 1150, ou EN 13356

 – Casques :

 Les casques ne sont pas soumis à la même réglementation que les équipements de protection individuelle. Ils sont homologués. ECE 22-05 : suivi de la lettre « P », il s’agit d’un casque intégral qui, s’il est modulable, ne peut pas être porté dans la circulation en position ouverte ; suivi des lettres P/J, il s’agit d’un casque modulable utilisable en position fermée ou ouverte.

Commenter cet article